Inferno: les portes de l’enfer

Me revoilà pour une nouvelle critique dans Les Movievaures! Aujourd’hui c’est Inferno, le dernier film de Ron Howard, dont nous allons parler. Ça faisait longtemps que je guettais la sortie du film, puisqu’il était censé sortir en 2015, mais elle a été repoussée à octobre 2016. En tous cas, étant une grande fan de Tom Hanks, mais également des livres de Dan Brown je ne voulais qu’une chose: aller le voir au cinéma au plus vite.

intense-teaser-trailer-for-ron-howard-and-tom-hanks-inferno.png

Chose dite, chose faite! J’ai finalement retrouvé mon cher Robert Langdon, plus intrépide que jamais et qui sincèrement nous donne vachement envie de nous plonger dans nos livre d’Histoire. Mais bon, sans plus tarder, parlons enfin du film!

  • Une histoire, une énigme  

Si vous adorez les livres de Dan Brown autant que moi (ou si vous avez vu Da Vinci Code ou/et Anges et Démons), vous savez que Robert Langdon (alias Tom Hanks) est toujours mêlé à des histoires complètement folles et assez perturbantes parfois, mais qui font ressortir tout son génie en matière de connaissances historiques et de résolutions d’énigmes. Et c’est çà qu’on aime non?

inferno-tom-hanks

Ici Robert Langdon se réveille à Florence dans une chambre d’hôpital et avec aucun souvenir des deux derniers jours. En danger et en possession d’un objet étranger, Langdon se verra impliqué dans une histoire sombre. Épaulé par le docteur Sienna, il déchiffrera de multiples énigmes liées au personnage de Dante et sa fameuse oeuvre de la Divine Comédie.

2048x1536-fit_tom-hanks-felicity-jones-inferno-ron-howard

Qui pouvait penser qu’un expert en symbologie puisse avoir une vie aussi trépidante?

  • Un rythme qui se répète, mais qui ne nous ennui jamais  

La plupart des scènes se déroulent en Italie, et notamment à Florence ce qui nous permet d’admirer ces villes qui sont des musées à ciel ouvert. Le côté très ancien des bâtiments florentins nous plonge encore plus dans l’Inferno de Dante et nous donne envie d’aller prendre un billet d’avion direction La Toscane.

carte-enfer-dante-botticelli-inferno.jpg

On a l’impression d’un certain déjà vu par rapport au deux films précédents, mais personnellement je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Les scènes d’action se mélangent avec les scènes historiques, le tout pour donner un film qui nous enseigne pas mal de choses sur la représentation de la mort et de l’enfer au Moyen Age, tout en touchant des thèmes plus actuels comme la surpopulation mondiale.

inferno-trailer.png

En résumé: si vous aimez Tom Hanks, l’Italie et l’Histoire je vous conseille vivement d’aller voir Inferno, en salles depuis le 9 novembre. Pas très bien accueilli par la critique, ce film vous permettra néanmoins de vous plonger dans les histoires les plus sordides du Moyen Age et de voir le monde à travers les yeux de la mort. En plus de tout cela, vous pourrez voir un Omar Sy très sérieux et prêt à tout pour retrouver les pistes de l’enfer. 

J’espère que vous avez aimé cette nouvelle critique et si c’est le cas n’hésitez pas à me le faire savoir en commentant ou en cliquant sur “j’aime”. Vous pouvez également me contacter sur ma page Facebook Les Movievaures

omar_sy_inferno-8b9d8141151-original.jpg

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s